Assurance auto : comment bien choisir sa protection juridique ?

Assurance auto - Protection juridique

Lorsque vous achetez une voiture, une protection juridique est indispensable. En effet, maintenant il faut s’en cesse faire valoir ses droits et cette protection vous aide en cas de différend avec un tiers (vendeur, acheteur, constructeur, concessionnaire, garagiste, etc.). Elle est normalement comprise dans votre contrat auto mais est-elle suffisante ?

Qu’est-ce qu’une protection juridique ?

Un protection juridique (PJ) vous aide en cas de différend avec un tiers et prend en charge tout ou une partie des frais de procédure. Sans elle, il faut souvent renoncer à se défendre tellement les coûts sont élevés et dissuasifs. La PJ incluse dans une assurance auto « tous risques » ou « intermédiaire » constitue le minimum mais ne prendra pas en charge tous les frais. Du coup, pour à peine plus cher, vous pouvez vous tourner vers une autre compagnie pour signer un contrat autonome.

Toutes les protections juridiques proposent une base commune :

  • Des conseils de juristes sur simple appel : le rôle premier de la PJ est de vous informer par téléphone sur vos droits en lien avec le litige et de vous guider dans vos démarches. Par exemple ils peuvent vous aider à rédiger votre réclamation et à y inscrire les articles de loi correspondant au litige.
  • L’aide d’expert pour régler votre dossier : même si l’entente à l’amiable est privilégiée, les experts de votre protection juridique s’occuperont d’engager une action en justice dont les frais seront couverts selon le barème prévu au contrat.

Les différences entre une protection juridique et un contrat séparé

Comme dit plus, il est préférable de prendre une protection juridique en passant par un contrat séparé car, pour pas très cher en plus, ils apportent de nombreux avantages :

  • Un plafond d’intervention plus bas : porter une action en justice est souvent onéreux car il faut faire appel à des professions très qualifiées comme les experts, les avocats, les juristes ou les huissiers. Néanmoins pour prouver une escroquerie, un vice caché ou porter plainte contre un garagiste ou un centre de contrôle technique, il faut faire nécessairement appelle à une de ces professions. Du coup si vous optez pour une protection juridique annexe, celle-ci fera intervenir un spécialiste mandaté par l’assurance et vous n’aurez rien à débourser.
  • Une protection étendue à tous les membres de la famille : la PJ autonome est plus étoffée et permet d’assurer tous les véhicules du foyer et propose une plus grande variété d’interventions.
  • Pas de risque de conflit d’intérêt avec votre assurance : contrairement à une protection juridique liée à votre contrat auto, une PJ séparée permet de vous retourner contre votre propre assureur en cas de conflit (application d’un malus sans motif valable, etc.).

En résumé, il est intéressant de souscrire à une protection juridique autonome plutôt qu’à une PJ liée au contrat auto car pour un prix pas excessivement plus cher elle propose des garantis avantageuses assurant une meilleure protection (plafond d’intervention plus bas, protection étendue à toute la famille et pas de risque de conflit avec l’assurance).

 

 

 

Crédit Photo : Conçu par Snowing – Freepik.com

Articles en relation

Leave a Comment