Décès de Me Jean-Yves Moyart, avocat au barreau de Lille

Jean-Yves-Moyart

Me Jean-Yves Moyart est décédé le 20 février dernier des suites d’une longue maladie. Cet avocat au barreau de Lille était connu pour son engagement et sa passion pour son métier mais aussi pour son célèbre blog de chroniques judiciaires où il officiait sous le pseudonyme de « Maître Mo ». La profession pleure aujourd’hui un confrère apprécié pour son caractère à la fois protecteur et facétieux, mais toujours engagé.

Retour sur un parcours exemplaire et passionnant

Suite à l’annonce du décès de l’avocat lillois Jean-Yves Moyart, les réactions n’ont pas tardé. L’homme était en effet apprécié de tous comme en témoignent les propos d’un avocat, Me Julien Delarue, qui le décrit comme « notre grand frère ».

Jean-Yves Moyart avait obtenu un DEA de « théorie de droit et sciences judiciaires » à l’université Lille-II en 1992 avant de s’inscrire au barreau de Lille où il a commencé par exercer « devant des cours d’assises et des tribunaux correctionnels ». Il a ensuite travaillé en collaboration avec Philippe Simoneau et Christian Delbé, pour ensuite monter son propre cabinet avec Me Jérôme Pianezza.

La profession et l’ensemble du milieu judiciaire, comme Laetitia Avia, ne cessent de témoigner du professionnalisme et de l’engagement profond de Jean-Yves Moyart.

Un homme entier et engagé

Outre sa fonction d’avocat, Jean-Yves Moyart a également été responsable du module de formation de droit pénal au CFPA de Lille. Mais il était surtout connu pour son blog de chroniques judiciaires, qu’il tenait depuis 2008 sous le nom de « Maître Mô ».

Au travers de ses billets, l’avocat laissait transparaître toute sa passion pour son métier, mais aussi son engagement, aussi bien professionnel qu’humain. Ses écrits étaient authentiques, sincères, à l’image de l’homme. Il y narrait ses combats, ses questionnements, envoûtant à chaque fois son audience. Pour preuve, le compte Twitter de l’avocat pénaliste comptait en 2021 plus de 70 000 abonnés ! C’est d’ailleurs face à ce succès que ses chroniques ont été publiées dans son livre « Au guet-apens », ovationné par le public sans grande surprise.

Jean-Yves Moyart a également fortement contribué à la conduite de plusieurs combats, notamment ceux portant sur la réforme des retraites ou encore pour la revalorisation de l’aide juridictionnelle.

Les professions judiciaires pleurent déjà l’absence de cet homme investi et profondément humain.

Articles en relation