Comment protéger le manuscrit de son roman ?

protection-manuscrit

Écrire un roman est une expérience humaine très intense, qui nécessite un investissement intellectuel et moral très important.

Donc, il n y a rien de plus pire pour un romancier que de voir son œuvre plagiée !

Dans cet article, nous allons vous dévoiler quelques techniques par lesquelles vous pouvez protéger le manuscrit de votre roman.

Envoi par poste

En raison de sa simplicité, cette méthode est la plus plébiscitée par les auteurs. Elle consiste à envoyer le manuscrit par voie postale avec un chèque de 45 euros à la SGDL (Société des Gens De Lettres). Une fois votre manuscrit reçu, vous allez réceptionner en retour une attestation de dépôt datée. A partir de cette date, votre œuvre est protégée pour 4 ans. Une fois cette période expirée vous pouvez renouveler votre demande.

L’empreinte numérique

Pour simplifier la procédure de dépôt des manuscrits, la SGDL a mis en place un dispositif numérique, baptisé Cléo. Il s’agit d’un service de dépôt d’empreinte en ligne grâce auquel vous pouvez authentifier votre œuvre, directement depuis votre ordinateur. Nul besoin donc d’envoyer le fichier par poste.

En authentifiant un manuscrit via Cléo, vous recevrez un code secret appelé Cyberclé. Ce code est en fait l’empreinte numérique que la SGDL associe à votre manuscrit. Son coût est de 10 euros pour une durée d’un an. Depuis 2017, vous pouvez sauvegarder votre manuscrit même sur les serveurs sécurisés de la SGDL grâce au dispositif Cléo+, à condition que la taille de celui-ci ne dépasse pas les 10 Go.

La solution traditionnelle

Pour protéger votre manuscrit comme l’ont fait de nombreux auteurs tels que Jean Jacques Perrut ou Claude Abromont, vous pouvez également recourir à des solutions traditionnelles.

En effet, vous pouvez vous contenter de vous envoyer vous-même votre manuscrit par Email. Il s’agit d’une preuve écrite plus que suffisante sur l’origine de la création.

D’un point de vue légal, il n’existe toujours pas de textes légaux qui encadrent ce type de sauvegarde. Mais vous pouvez l’utiliser sans problèmes si vous manquez de temps pour les procédures administratives de sauvegarde.

Conclusion

Il existe une pléthore de moyens pour sauvegarder son manuscrit. Notre conseil est de le faire auprès d’un organisme spécialisé (exemple : SGDL). C’est le moyen le plus sûr qui vous permettra à tout moment de faire prévaloir vos droits d’auteurs. Surtout que ce n’est pas coûteux du tout !

Articles en relation