Testament : ce qu’il faut savoir

testament

Le testament est un document d’une très grande valeur, par lequel une personne désigne les bénéficiaires de son bien en cas de son décès. Frédéric Ducourau nous le présente dans les moindres détails.

Qu’est-ce qu’un testament ?

En des termes simples, le testament est un document écrit qu’une personne utilise pour désigner légalement parlant les bénéficiaires de ses biens, ainsi que la manière dont ils seront répartis après son décès. Un testament peut servir également à ce que son auteur exprime certains souhaits qu’il aimerait voir exaucés une fois décédé, tels que le don de ses organes, l’incinération, etc.

Dans un testament, nous retrouvons aussi la nomination d’un ou plusieurs exécutants, qui seront en charge selon le souhait de son auteur de la gestion de sa succession.

Quelles sont les personnes concernées par un testament ?

Le premier concerné par un testament est son auteur qui doit bien évidemment au moment de sa rédaction être majeur (âgé de 18 ans et plus) et en pleine possession de ses moyens psychiques. Les personnes sous tutelle ne peuvent écrire un testament qu’après avoir obtenues l’accord d’un juge ou d’un conseil de famille. En cas de doute sur les capacités mentales de l’auteur d’un testament, ses héritiers peuvent contester le contenu de ce document.

Les bénéficiaires du testament sont tout aussi concernés par ce document. Parmi eux, figurent les enfants du défunt qui ne peuvent en aucun cas être exclus de l’héritage. Le conjoint survivant a lui aussi droit à l’héritage. Il peut même faire appel à l’usufruit pour obtenir la totalité de la succession ou la peine propriété du quart de la succession.

Rédaction du testament

Nous distinguons deux types de testaments : testament olographe et testament authentique. Le premier est rédigé par le testateur en personne, tandis que le deuxième est réalisé par les soins d’un notaire. En tous cas, quel que soit la configuration ou l’auteur du testament, ce document permet de léguer de manière légale la totalité ou une partie de ses biens à un ou plusieurs bénéficiaires.

La transmission des biens, se fait selon trois dispositifs distincts :

  • le legs universel : il permet de léguer la totalité de ses biens à une ou plusieurs personnes entre lesquelles le partage s’effectuera à parts égales
  • le legs à titre universel : ne permet de léguer qu’une partie de biens
  • le legs particulier : permet de léguer des biens ciblé (bijoux, œuvres d’art, etc.).

Reste à savoir qu’un testament permet de désigner un deuxième bénéficiaire dans le cas où le premier décède, notamment grâce à deux instruments juridiques : le legs résiduel et le legs graduel.

Combien coûte un testament ?

Dans le cas où le défunt rédige lui-même son testament, ce dernier n’engage aucun frais. Si après l’avoir rédigé il le confie à un notaire, les frais sont de 53,84 euros hors taxes. Par contre, si c’est le notaire qui se charge de la rédaction de ce document et de sa conservation, il faut payer 115 euros hors taxes.

Articles en relation